Les épandages d’agent orange durant la guerre du Vietnam

Le vendredi 18 avril 2003.

La revue scientifique américaine Nature, numéro du 17 avril 2003, vient de publier un article par des chercheurs de l’Université de Columbia [1] révisant l’utilisation des herbicides, dont l’Agent orange, au Vietnam pendant la guerre de 1961 à 1971 [2].

Ces nouvelles estimations de l’utilisation de l’Agent orange [3] revoient à la hausse la précédente estimation donnée en 1974 par l’Académie Nationale des Sciences des Etats-Unis pour plus de 7 millions de litres, soit près de 80 millions de litres en totalité.

Les herbicides furent utilisées par l’armée américaines dans le but de détruire les forêts et les cultures alimentaires dans les zones sous contrôle "ennemi". Près de 65 % des herbicides utilisés, dont le plus connu est l’Agent orange, contenait de l’acide trichlorophenoxyacétique (2,4,5-T) contaminé à des degrés divers par de la dioxine [4], un produit chimique capable d’induire des mutations génétiques.

Non seulement les populations vietnamiennes dans les zones d’épandage furent contaminées par ces herbicides, mais également les soldats américains.

L’article original, en anglais, paru dans la revue Nature, produit ainsi des informations importantes quant à l’utilisation des herbicides et à leur impact possible sur l’environnement et sur les populations humaines. En effet, les auteurs ont pu consulter directement les archives militaires américaines et cartographier les sites d’épandage intense, des données particulièrement importantes pour le suivi médical des populations qui ont été ainsi exposées.

Cet article est consultable en ligne et peut être téléchargé au format PDF.

-  Lien vers l’article de Nature :
http://www.nature.com/cgi-taf/DynaPage.taf ?file=/nature/journal/v422/n6933/full/nature01537_fs.html

-  Lien vers un commentaire en vietnamien sur VDC médias

Source de l’information par J. Do (jdo@pacificlinks.org) via la liste de diffusion VNIT (Vietnam Information Technology) : vnit-l@coombs.anu.edu.au

[1] Stellmann J.M. et al., 2003. The extent and patterns of usage of Agent orange and other herbicides in Vietnam. Nature, 422 : 681-687

[2] 1971 : date d’arrêt des épandages suite aux découvertes de risques de malformations génétiques induites par le contact avec l’Agent orange

[3] Ce surnom provient des barils contenant les herbicides identifiables par les bandes colorées servant à les marquer

[4] 2,3,7,8-tetrachlorodibenzo-p-dioxine


Répondre à cet article

Forum de l'article